Compte rendu du Comité Local du Nord Franche-Comté

Comité Local des Amis de l’Humanité du Nord Franche-Comté

Depuis juin dernier, date de notre dernière A.G, la situation politique s’est encore dégradée, amenant de plus en plus de Français à rejeter la politique du gouvernement, pour en arriver au mouvement des gilets jaunes contestant d’abord les taxes, mais exprimant surtout un ras-le-bol général, y compris avec des intérêts contradictoires, voire des récupérations dangereuses pour les lois sociales. La lecture de l’Humanité est essentielle pour comprendre en profondeur les racines de cette crise et les vraies solutions à apporter.

Alors que se manifestent avec tant de puissance et de complicité les forces de l’obscurantisme, des nationalismes, des extrêmes droites en Europe et dans le monde, va-t-il être décidé de laisser agoniser et mourir l’un des journaux qui leur est le plus radicalement et foncièrement opposé : l’Humanité ?

Personne ne peut rester indifférent aux conséquences possibles d’une telle stratégie. Aucun démocrate, aucun humaniste, aucun républicain ne peut rester indifférent et laisser faire en silence. Nous ne voulons pas, à l’Humanité, devoir choisir entre notre disparition et notre perte d’indépendance, comme la quasi-totalité des journaux rachetés par les multinationales.

Il faut donc acheter, s’abonner, souscrire pour que l’Humanité continue à apporter sa différence.

Pour notre part, avec les Amis de l’Humanité et notre comité du Nord Franche-Comté, nous essayons, à notre niveau, de faire vivre les idées du journal :

14 juin – Le droit à l’information

avec Patrick Appel-Muller, directeur de la rédaction de l’Humanité –

à la Maison des Associations à Héricourt.

Suivi d’un débat qui a surtout porté sur la place de l’Humanité, comment le faire exister et lire autour de nous et dans notre région

14-15-16 sept. – Nous étions présents sur le stand des Amis de l’Humanité à la Fête,

avec un très beau programme et de nombreux débats.

19 oct. – Hommage à Louis Aragon, un des plus grands poètes et écrivains français, engagé au parti communiste, dans la Résistance, et dans tous les grands mouvements émancipateurs du siècle dernier. Sa vie a été égrenée par une comédienne, tandis que Jean-Marc Dermesropian, le poète des Hautes Terres, disait ou chantait ses textes. 150 personnes pour assister à ce récital où les artistes nous firent le plaisir de chanter d’autres auteurs à la fin du spectacle. Très belle soirée !

L’affaire Jules Durand, le « Dreyfus des ouvriers », n’a pas encore trouvé de salle de cinéma prête à nous accueillir. Des discussions sont en cours pour aboutir, nous l’espérons, en 2019.

Le film « 20000 moujiks sans importance » (témoignage de soldats russes engagés en France en 1918), que nous pensions programmer actuellement, est reporté. Notre ami Jean Gavrilenko (dont le père fut un de ces moujiks), auteur du « Journal de Stéphane Ivanovitch Gavrilenko » se remet de problèmes de santé.

Nous appelons régulièrement à participer à toutes les manifestations proposées par les organisations progressistes : dernièrement : débat avec les Fralib à Montbéliard, Fête du livre à Belfort, « Putain de guerre » à Héricourt, etc…

 Nous n’oublions pas

Jean Parenty, membre du bureau de notre association est décédé le 7 septembre 2018.

Nous présentons nos condoléances à son épouse et toute sa famille

Posted in Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *